Accueil | Bulletin inscription en ligne | Qui sommes nous ? | Contact | Plan du site
Végétal & Environnement
Votre partenaire technique en Lorraine
gallery
Vous êtes ici :
 

Ressources


» BSV
» Formations
» Publications» Liens utiles

» Demande de devis

 

L'Ambroisie à feuilles d'armoise (Ambroisia artemisiifolia)

L'ambroisie a été introduite en Europe à la fin du XIXème siècle (dans les années 1860). Elle serait arrivée en Europe par un lot de semences fourragères venant d'Amérique du Nord. Les conditions climatiques lui ont permis de se disséminer rapidement dans nos contrées. L'essence est considérée comme invasive, c'est à dire que son introduction dans un territoire menace directement les écosystèmes et, dans le cas de l'ambroisie, la santé humaine. En effet, son pouvoir allergène causé par son pollen présente un risque sanitaire préoccupant.


                                                                      

 

Description :
 
  • Les graines sont brunes-jaunâtres voire noires, de forme globuleuse. Les épines qui les ornent ne leur permettent pas d'être transportées par la faune mais elles collent parfaitement à la terre ainsi que sur les pneus de n'importe quel véhicule. Les cours d'eau constituent aussi un moyen de locomotion. Elles conservent leur pouvoir de germination pendant 10 ans et ont un optimum de germination entre 0 et 4 centimètres sous terre à 20-25°C.
     
  • La plantule est pourvue de cotylédons en forme de cuillière aux sommets arrondis, les feuilles sont opposées et divisées en deux ou trois folioles.

 

  • Une fois mature, la plante mesure entre 50 et 100 centimètres de hauteur, certaines peuvent atteindre les deux mètres dans certaines conditions. La tige est ronde et velue, les feuilles sont opposées et découpées en plusieurs lobes, la plante présente un port buissonant et fleurie d'août à septembre. L'ambroisie est une essence monoïque, c'est à dire que les fleurs mâles et femelles sont présentes sur un même pied, l'autofécondation est donc possible. Les fleurs mâles sont regroupées en épis tandis que les fleurs femelles, moins nombreuses, sont portées par des capitules situés à l'aisselle des feuilles supérieures. Les fruits mesurent 4 à 5 millimètres de longs et ont une forme ovoïde.      
                                                                         
                                                                                                  

 


Espèce invasive :
 

Originaire d'Amérique du Nord, on suppose que l'ambroisie a été introduite involontairement en Europe de manière anthropique durant la fin du XIXème siècle. C'est un cas classique d'introduction d'une espèce invasive : les échanges commerciaux entre continents du globe transportent aussi leur lot d'indésirables, que ce soit des insectes, des bactéries, des plantes ou des virus.
L'ambroisie est une plante rudérale adventice : elle pousse spontanément dans les endroits en friche (laissés à l'abandon par l'Homme). Les graines ne sont ni pas transportées par le vent ni par les animaux mais peuvent se fixer aux pneus des véhicules.
La vente de graines (pour les oiseaux en particulier) permet aussi leur expansion, il suffit qu'une graine d'ambroisie  soit présente dans un stock pour qu'elle réussisse à s'implanter dans la nouvelle zone où elle sera vendue.
Etant une espèce monoïque, les fleurs mâles et femelles sont présentes sur le même pied, rendant l'autofécondation possible. Il suffit donc qu'un unique plant germe dans une zone indemne pour qu'une population d'ambroisie se mette en place. La plante est capable de pousser à plus de 800 mètres d'altitude, on la retrouve majoritairement dans le Sud-Est de la France.


Espèce allergissante :
 

Si l'aspect invasif de l'ambroisie peut inquiéter c'est le rique sanitaire que son pollen engendre qui est allarmant. Le pollen est le gamétophyte mâle qui est médié par le vent ou les insectes jusqu'à l'organe femelle afin de le féconder. La médiation par le vent est non spécifique, c'est à dire que le pollen de l'ambroisie peut très bien se retrouver dans l'organe femelle d'une autre ambroisie mais aussi dans les cavités nasales humaines lorsque nous respirons ! La pollinisation de l'ambroisie a lieu d'août à septembre, c'est durant cette période que le pollen vole dans les airs et que les allergies se déclarent.
Les symptômes sont similaires à ceux du rhume des foins : rhinite (nez qui pique et qui coule), conjonctivite (yeux qui piquent e
t pleurent), trachéite (toux sèche et expiration sifflante), asthme (difficulté à respirer) voire urticaire et eczéma (atteinte  cutanée : boutons…).
On estime que 6 à 12 pourcents de la population est allergique à l'ambroisie et il suffit de 5 grains de pollen par mètre cube d'air pour que les symptômes allergiques se déclenchent.






Lutte et réglementation :
 

L'arrêté ministériel du 13 juillet 2010 relatif aux règles de bonnes conditions agricoles et environnementales (BCAE) instaure une lutte contre les espèces invasives, notamment Ambroisia artemisiifolia.
On distingue deux types de lutte contre l'ambroisie : une lutte préventive
qui vise à empêcher l'implantation de la plante et une lutte curative qui se met en place lorsque l'on constate la présence avérée de la plante.

 
Pour conclure, il est important de veiller à ce qu'aucun sol ne soit nu et éliminer en priorité les zones où l'ambroisie bénéficierait d'un moyen de locomotion pour ses graines (bordure de route par exemple). Plusieurs techniques existent, différentes par le coût, leur temps d'application et leur sélectivité, d'autres sont en cours de développement. Il s'agit de bien sélectionner la technique à utiliser selon le cas de figure où l'on se trouve.
 
Retrouvez l'arrêté préfectoral de votre département ci-dessous :                                                                                           
   
Résumé :
 
1/ Les ayants droit sont tenus de :
-mener des actions visant à  empêcher la pousse
-détruire les plants développés
2/Les gestionnaires d'espaces public sont tenus de :
-sensibiliser leur personnel
-d'invotérier les lieux de présence
-de mettre en place un plan de lutte
3/Le maire pourra faire procéder à la destruction
Actualités :
 
  • La lettre de l'Observatoire des ambroisies :  Cliquez ici
 
  • Décret et arrêté relatifs à la lutte contre les ambroisies
En application de la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé, viennent d'être publiés :
>> ldécret n° 2017-645 du 26 avril 2017 relatif à la lutte contre l'Ambroisie à feuilles d'armoise, l'Ambroisie trifide et l'Ambroisie à épis lisses ;
>>
l'arrêté du 26 avril 2017 relatif à la lutte contre les espèces végétales nuisibles à la santé-> qui lui est associé.

 
  • L'Observatoire des ambroisies
    Afin de coordonner les actions de prévention et de lutte mises en place aux niveaux national et local contre l'ambroisie à feuilles d'armoise et d'autres ambroisies pouvant porter atteinte à la santé, un Observatoire des ambroisies a été créé en 2011 par les ministères chargés de la Santé et de l'Agriculture et l'Institut national de la recherche agronomique (Inra). En 2017, le pilotage et l'animation de cet Observatoire ont été confiés à FREDON-France.
    Pour de plus amples informations sur les ambroisies, leurs conséquences sur la santé et les actions de prévention et de lutte mises en place, consultez le site Internet de l'Observatoire des ambroisies
 

 
      
         
 
 
     
FREDON LORRAINE | Localisation
Fédération Régionale de Défénse contre les Organismes Nuisibles de Lorraine
Domaine de Pixerécourt - BP 30 017 - 54 220 MALZEVILLE
Tél. : 03 83 33 86 70 - Fax : 03 83 21 07 62