Contact | Plan du site | Qui sommes nous ?
La force d'un réseau d'experts indépendant
au service de la santé du végetal, de l'environnement et des Hommes
gallery
Vous êtes ici :


Ressources


» BSV
» Formations
» Publications» Liens utiles

» Demande de devis

Les corvidés


NUISIBILITÉ DES CORVIDÉS
Les populations de corbeau freux et de corneille noire (de la famille des corvidés) sont de plus en plus présents dans la région Lorraine. Ils peuvent causer des dégâts en s'attaquant aux cultures de printemps, aux productions fruitières ou en viticulture. Ainsi ils sont devenus une préoccupation majeure pour les producteurs, notamment de maïs et de tournesol. En effet, les coûts induits par ces ravageurs de début de cycle peuvent s'avérer très importants du fait de la baisse de rendement, de la nécessité d'un re-semis ou de la mise en place de méthodes de lutte spécifiques. Cela se traduit dans certains secteurs par l'abandon de la culture. C'est le cas en particulier des maïsiculteurs en agriculture biologique, dont les semences, plus appétentes, et le semis, plus tardif qu'en conventionnel, sont plus exposés aux attaques. De même, les corvidés s'attaquent également aux bâches des silos de maïs, détruisant les ensilages réalisés.
Notons que les dégâts occasionnés par ces oiseaux ne se limitent pas qu'à l'agriculture, mais touchent également les zones urbaines, artisanales et quelques sites industriels.

Ainsi, le  corbeau freux et la corneille noire sont classés comme nuisibles par le ministère de l'environnement (arrêté du 30 juin 2015 du code de l'environnement)sur l'ensemble des quatre départements de Lorraine (Meurthe et Moselle, Meuse, Moselle, Vosges).

 
 


 
 

Méthodes de lutte

Il existe plusieurs méthodes d'effarouchement sonores ou visuelles qui restent à des niveaux d'efficacités limitées. Certaines méthodes agronomiques telles que grouper les dates de semis de cultures de printemps sur un secteur peuvent également être appliquées. Pour se prémunir efficacement de dégâts dus aux fortes populations de corvidés, la régulation des populations par tir ou par piégeage reste la meilleure solution. Il s'agit d'une activité très réglementée, qui ne peut être menée par des personnes agrées.  
 

Pour en savoir plus...

» Télécharger la fiche technique corvidés


 

Enquête sur les dégâts de corvidés et autres espèces nuisibles


La FREDON Lorraine met en place une enquête régionale sur les dégâts dus aux espèces susceptibles d'être classées comme nuisibles afin de construire le réseau de lutte de demain.

Depuis quelques années, les problèmes dus aux corvidés s'accentuent dans la région. Les témoignages émanent aussi bien des filières grandes cultures (notamment sur les semis de printemps), qu'en arboriculture fruitière ou qu'au niveau des collectivités locales.

Les dégâts sont dus à une augmentation des populations de corvidés dans la région, qui ne trouvent plus assez de nourriture dans les espaces naturels. D'autres espèces animales peuvent également causer des dégâts aux cultures ainsi qu'aux cheptels et aux stocks fourragers.

La régulation de ces populations est une des solutions existantes pour se prémunir de dégâts trop importants. Cependant, elle ne se gère pas comme une attaque de septoriose sur le blé !
Il s'agit d'une activité réglementée, menée sur la durée, qui vise des espèces classées nuisibles et qui nécessite de faire appel à des piégeurs agréés ou à des tirs de destruction par des chasseurs autorisés. Le classement de ces espèces est fixé par un arrêté ministériel établi pour 3 ans, sous la condition de justifier de suffisamment de déclarations de présence, de prédation et/ou de déprédation, auprès de la Commission Préfectorale compétente.

Pour être plus efficace, la régulation peut se faire dans le cadre d'un réseau de lutte collective. La FREDON Lorraine, qui participe activement à la rédaction du bulletin de santé du végétal, est certifiée Organisme à Vocation Sanitaire (OVS) dans le domaine du végétal. A ce titre, il nous revient de mettre en place et d'animer les réseaux de lutte collective.

Pour ce faire, nous avons avant toute chose, besoin de recueillir un maximum de données sur les populations de nuisibles, les zones et les cultures touchées, les périodes d'attaques ainsi que l'impact économique.

Pour la reconduction du classement des espèces nuisibles qui arrivera à échéance au 30 juin 2015, nous devons au préalable collecter un maximum de déclarations de dégâts chiffrées (surfaces et pertes économiques en euros) avant le 15 août 2014. Sans données suffisantes, le corbeau freux, la corneille noire, ainsi que certaines espèces de mustélidés et canidés peuvent perdre leur classement nuisible en 2015 et leur régulation deviendra donc impossible jusqu'en 2018 !
Pour ne pas en arriver là et si vous êtes confrontés à des dégâts dus à l'une des espèces suivantes, n'hésitez pas à remplir précisément le questionnaire ci-joint et nous le retourner par email, fax ou courrier.

Liste des espèces susceptibles d'être classées nuisibles :
Corbeau Freux ; Corneille noire ; Pie bavarde ; Etourneau sansonnet ; Geai des chênes ; Renard ; Fouine ; Martre ; Putois ; Belette.
 
         » Télécharger le questionnaire sur les dégâts de corvidés et autres espèces nuisibles





 

N° d'agrément : LO20221 (pour la distribution à des utilisateurs professionnels et l'application de produits phytosanitaires en prestation de service)

 

FREDON LORRAINE | Localisation
- Domaine de Pixerécourt -
  BP 30 017 - 54 220 MALZEVILLE
Tél. : 03 83 33 86 70 - Fax : 03 83 21 07 62